Site
von zillion
de race Dogue de Majorque

 Elevage de Ca de Bou


  Von Zillion



 


 


 


Délegué du Club Espagnol Del Ca de Bou en Belgique




Trio


 Quelle merveilleuse race que celle que nous appelons la nôtre ! Une race si rude et si rustique, insensible à la tâche et jamais malade, très aimante avec les enfants, mais très combattive avec les étrangers. Une race été utilisée pour presque tous les types de travail qu’un chien peut faire.

Le Ca de bou descend des anciens Alano et Presa (chiens de prise) espagnols apportés lors des premières conquêtes entre les 12ème et 14ème siècles. A travers les croisements, ils deviennent des chiens très utiles pour les bouchers qui s’en servaient à maintenir les taureaux venus à l’abattage ; de là son nom de Ca = chien (dog) - de = de, à - Bou = taureaux (bull).


Toro




Le CDB devint aussi une arme utilisée pour et contre la loi, car c’était une race avec des capacités exceptionnelles et facile à entraîner. Du 18ème au début du 20ème siècle, il gagna la réputation qu’il a aujourd’hui. Utilisé comme chien de boucher, mais aussi comme guerrier dans les arènes combattant contre les taureaux, les léopards, les hyènes ou d’autres CDB. La race a été mentionnée dans un magasine français dans les années 20 par le Président du Club des Dogues de Bordeaux, lorsque les meilleurs de chaque race se sont rencontrés à Madrid pour un combat. A cette époque le CDB était utilisé comme chien de garde, chien de ferme, chien de troupeau ou de combat ou comme ‘attrapeur’ de taureaux. Ses capacités de travail étaient insurpassables.

Il faut savoir que le CDB n’était pas la seule race rustique à Majorque. Le Ca de Bestiar, grand chien de berger et chien de garde, était aussi une race bien connue. Il est d’importance de comprendre que les deux races avaient beaucoup à faire l’une avec l’autre, car il était réputé que l’élevage dans l’ancien temps n’était fait que dans un seul but : la fonction.

Le CDB était un ‘travailleur’ de taureaux très puissant avec une constitution très solide et le CdBestiar un berger rapide et en aucuns cas un ange. Il était répandu que les races soient croisées les unes aux autres pour acquérir des chiens qui étaient capables de faire pratiquement tout ; c’est CE FAIT connu qui a servi de base pour la reconstruction de la race et sa marque génétique. Bien que le CdBestiar d’aujourd’hui ait été produit pour paraître plus fin, c’est l’ancien CdBestiar avec un corps de grande puissance, un cou fort et des os épais, ceux-là mêmes ont été utilisés pour rétablir la race grâce à leur fort pourcentage de sang CDB en eux. Même encore aujourd’hui nous pouvons voir naître dans les portées de CdBestiar modernes des chiens qui ont des caractéristiques évidentes de CDB, comme la couleur bringée. Le CdBestiar a hérité le bringé du CDB, et bien que son histoire remonte à plus de cent ans, cette couleur a été enlevée très récemment du standard. La couleur bringé n’aurait pas du être retirée du standard, car il peut y avoir un bringé dans les portées de temps en temps. Ces spécimens, s’ils sont croisés avec un CDB typique peuvent donner d’excellents sujets qui peuvent ensuite être enregistrés à titre initial s’ils sont suffisamment typiques. Ce n’est pas très commun de nos jours, mais cela peut être encore fait.

Il est intéressant de noter, que bien qu’il y ait plusieurs éleveurs de la race, peu connaissent sa ‘reconstruction’ et ses origines.


C’est en 1980 que des personnes ont commencé à chercher à réimplanter la race à Majorque. Le fait que des croisements avaient été faits entre CDB et CDBestiar aida à retrouver la marque génétique et à recommencer des croisements pour une typicité correcte.


 



Livre d'or Contact Lien Signaler un abus
Elevage von zillion
Les textes et les images sont la propriété exclusive de ce site - Reproduction interdite
En savoir plus sur la race "Dogue de Majorque" avec chiens-de-france.com | Logiciel d'Elevage | Chiots de France